fes1200ans

Fès ô ville des villes

Aimée et répudiée

Tu n’as plus de berceau

Tu n’as même pas tes ruelles à pointer sur des corps

A travers tes minarets

 Fatigués

 Momies d’un regard hirsute

se donne la mitraille légendaire

et mémoire en exil

(…)

La fissure fait son chemin

entre la pierre et le sang paisible

(Tahar Benjelloun)

 

Fes_1200_ans_histoire