J'ai connu Hassan Massoudy en me procurant dans les années 80 son livre intitulé "Calligraphie arabe vivante" paru chez Flammarion. J'avais beaucoup apprécié à la fin de cet ouvrage (de la page 177 à 185) sa façon de renouveler le répertoire  codé et  trop figé à mon goût de cette calligraphie.
A la faveur du festival des musiques sacrées du monde qui vient de se dérouler à Fès, j'étais particulièrement heureux d'apprendre qu'une exposition lui était consacrée dans le cadre prestigieux du palais et musée Batha de cette ville!

P1210378

Les tableaux montés sous verre occasionnaient des réflexions parasites issues des jardins du palais. J'ai trouvé que ces réflexions ajoutaient une dimension paysagère  à ces calligraphies qui finissaient ainsi par entrer en résonance avec la végétation qui agrémente cette belle demeure. Je n'ai donc pas cherché à les éliminer en utilisant un filtre polarisant ou tout autre solution.

P1210364

P1210356       P1210360       P1210361
P1210362       P1210363       P1210355
P1210357       P1210359       P1210358
Cliquez sur chaque image pour la voir en grand