Le blues de Fès

13 janvier 2016

La mère de toutes les médinas

Vendredi dernier, j'ai participé à Fès à "The International Artist’s Gathering" mis en place et animé par une jeune équipe à la fois dynamique et sympathique: http://www.fezgathering.com/.
A la faveur de cet évènement, j'ai fait la connaissance de plusieurs artistes dont Eberhard Hahne qui est à la fois photographe professionnel et éditeur à Cologne. Il a publié un superbe travail photographique sur la médina de Fès. Je vous invite à visualiser ce livre-album :

Fes - Die Mutter aller Städte, Bildband


02 juillet 2014

FES BOUC SAUVAGE 4

Essai-de-Folklore"Si en général, les montagnes ont été créées par Dieu pour fixer la terre, certaines cependant ont une autre origine. C'est ainsi que le mont Zalagh à Fez a été déposé par Énoch.

Énoch étant venu à Fez, demanda aux habitants de lui confectionner un costume. Mais, comme Gargantua, Énoch était un géant et les fassis lui offrirent un costume trop  petit pour sa taille. Furieux, le géant fit ses excréments devant la porte de la ville et ce fut le mont Zalagh."

(Doctoresse Légey, Essai de folklore marocain. Croyances et traditions populaires. Editions du Sirocco.2009, page 20. Casablanca (édition originale: Librairie Orientaliste Paul Geuthner, 1926).

depuis-dhar-mahrezP1120098

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

26 juin 2014

FES BOUC SAUVAGE 3

Cette montagne a son double dans mon cœur. 

Je m'adosse à son ombre,

je recueille dans mes mains son silence

afin qu'il gagne en moi et hors de moi,

qu'il s'étende, qu'il apaise et purifie.

 Me voici vêtu d'elle comme d'un manteau.

 Mais plus puissante, dirait-on, que les montagnes

et toute lame blanche sortie de leur forge,

la frêle clef du sourire.

Philippe Jaccottet (1983) Pensées sous les nuages, Gallimard.

zalagh-P1220055

Cliquez sur l'image pour faire de l'excès de Zalagh

23 juin 2014

FES BOUC SAUVAGE 2

 «Nous sommes assis ensemble, 

La montagne et moi, 

Jusqu'à ce que, seule, la montagne demeure.» (Li-Po)

Zalagh-gareP1090195

Posté par Aycha Baitaite à 23:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 juin 2014

FES BOUC SAUVAGE

Je commence ici et aujourd'hui une série photographique sur le mont Zalagh (زلاغ) qui domine la ville de Fès. Ce toponyme  d'origine berbère "azlagh" signifie « Bouc sauvage ». 

Même si phonétiquement parlant, Zalagh [zalaR] rime plutôt bien avec art, mes propositions photographiques n'ont pas constamment été réalisées avec un alibi artistique.  Au-delà du clin d'oeil à Hokusai (Trente six vue du mont Fuji) et à Cézanne chantre pictural de la montagne provençale Sainte-Victoire, mes photographies donneront souvent à voir une montagne saisie depuis un point de vue urbain. Il en a toujours été ainsi pour moi: depuis que j'ai ouvert mes yeux sur le paysage propre à la médina, Zalagh a immuablement fait partie prenante du décor.  C'est en montant sur une terrasse ou en franchissant les remparts de la médina que l'on tutoie visuellement les premiers contreforts de la chaîne montagneuse du Rif. Avec Zalagh, un fassi ne perd jamais le Nord.

Thami Benkirane Zalagh-bab-mahrouq-P1370363

Cliquez sur l'image pour faire de l'excès de Zalagh

 


12 juin 2014

MSM: un avant-goût !

P1210505Ce soir,  on estime à plus d'un milliard le nombre de regards qui seront tournés vers l'ouverture au Brésil du mondial de foot.  Sur la Une de sa version numérique, un célèbre  quotidien français s'interroge : "Le Brésil ouvre sa Coupe du monde, ce soir face à la Croatie, à Sao Paulo. Mais la  fièvre du football éclipsera-t-elle la fièvre sociale ?"

La Samba risque fort d'avoir des accents tristes de Fado...

Pour ce qui me concerne, je ne ferai à aucun moment partie de ces afficionados qui resteront les yeux rivés sur l'écran de leur téléviseur pour suivre les matchs. Le foot n'a jamais été ma tasse de chasteté.

Tout près de chez-moi et sans écrans interposés, va avoir lieu  la vingtième édition du festival des musiques sacrées de Fès. Demain vendredi 13 juin, l'ouverture du festival consacre une création profondément  inspirée du Cantique des Oiseaux de Farid Ud-Din Attâr

J'ai pu assister à quelques répétitions et déjà  la magie chant, danse, musique et lumière opère dans tous les sens synesthésiques du terme!

 

Orchstre Simorgh P1210797  Orchstre Simorgh 2  Orchstre Simorgh P1210782

Orchestre Simorgh

P1210822  P1210819  P1210820

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

01 juin 2014

Le zoo du Barceló

hôtel BarceloSur le site de l'hôtel Barceló  à Fès, on peut lire qu'il s'agit d'un "havre de paix au coeur de la médina". Cette expression pourrait laisser entendre qu'il se situe intramuros bien au milieu de la vieille cité idrisside. A vrai dire, il se trouve au début de l'avenue Hassan II en ville nouvelle à côté du McDo et pas loin du nouveau Mall Borj Fez. Pour la population fassie, deux  attractions particulières se trouvent à proximité de cet établissement à l'architecture moderne: les statues en bronze des lions et la fontaine dotée de plusieurs jets d'eau qui se déclenchent par intermittence, ce qui fait le bonheur des enfants qui cherchent la fraîcheur. En fin d'après-midi, cet espace public s'anime et l'ambiance est bon enfant!

Hôtel-Bardelo-P1210301

hotel-bb jets-d'eau-Empire Jets-d'eau jet-d'eau-P1210298

jets-d'eau-P1210297

jets-d'eau-P1210296

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

 

 

 

 

Posté par Aycha Baitaite à 22:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mai 2014

Un soleil de plomb

minaret-tajmouati

"Lequel de nous mérite son destin ? Une nuit qu’elle dormait paisiblement au milieu de ses casseroles, le maître de maison glissa dans la cuisine et se dirigea vers le corps recroquevillé dans une couverture millénaire. Aouicha ouvrit les yeux et retint un cri. L’homme la menaçait de son membre érigé qu’il tenait dans sa main droite. L’homme, comme une montagne, la dominait de sa corpulence. Cet homme l’avait souvent injuriée, battue, humiliée, mais jamais encore elle ne l’avait vu dans cette attitude. Elle ne comprenait pas ce qu’il lui voulait à cette heure. Aurait-il oublié de la punir dans la journée pour une faute qu’elle aurait commise et viendrait-il se rattraper ? Aouicha se protégea le visage de ses bras maigres, attendant le premier coup. Il n’y eut pas de premier coup. L’homme se pencha sur le corps de la fillette qu’il dénuda avec violence. Aouicha pensa qu’il avait découvert un autre moyen pout la châtier. Elle tremblait comme une feuille morte et ses larmes coulaient avec abondance. Une fois le petit corps mis à nu, l’homme s’allongea de tout son poids sur le ventre de la fillette, broyant ses membres rachitiques. Elle ressentit une déchirure au niveau du nombril et perdit connaissance. Quand elle revint à elle, le soleil était déjà haut dans le ciel. La maitresse de maison était debout sur elle, un bâton dans la main. Elle se couvrit à la hâte et regagna sa serpillière et ses casseroles. Le soir, elle se rendit compte que ses jambes et sa robe étaient maculées de sang et qu’elle avait beaucoup de peine à marcher. Aouicha avait dix ans."  ( Abdelhaq Serhane, Le soleil des obscurs, éditions du Seuil)

Minaret-tajmouati-2

Posté par Aycha Baitaite à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2014

Quand les chaussures vous mettent les puces à l'oreillette

chaussures-P1200996

chaussures-P1200993

chaussures-P1200991

Cliquez sur chaque image pour la voir en grand

29 mars 2014

Un fassi à Safi

Du mercredi 2 au dimanche 6 avril 2014 se tiendra dans la ville atlantique de Safi la seconde édition d'Alwan Asfi. Cette rencontre internationale dédiée aux arts plastiques et visuels est placée sous le thème fédérateur : esthétique de la ville, célébration des couleurs.

Alwan Asfi 2 édition

Dès la soirée d'ouverture, deux hommages seront rendus à deux personnalités marquantes du paysage culturel et artistique marocains: l'historien d'art  Thami Ouazzani et le photographe  Azeddine Alami. Ces hommages seront suivis par le vernissage de l'exposition collective d'artistes (peinture, photographie, sculpture...etc.)

Le photographe Azeddine Alami est un natif de la ville de Fès. Cet enseignant à la retraite, auteur de manuels parascolaires scientifiques est un véritable voyageur passionné de photographie. Vous pouvez apprécier son travail sur sa page Flickr en cliquant ici ou visualiser les photographies qui constituent la matière première de son livre "50 ans de photographie et de passion"