Je commence ici et aujourd'hui une série photographique sur le mont Zalagh (زلاغ) qui domine la ville de Fès. Ce toponyme  d'origine berbère "azlagh" signifie « Bouc sauvage ». 

Même si phonétiquement parlant, Zalagh [zalaR] rime plutôt bien avec art, mes propositions photographiques n'ont pas constamment été réalisées avec un alibi artistique.  Au-delà du clin d'oeil à Hokusai (Trente six vue du mont Fuji) et à Cézanne chantre pictural de la montagne provençale Sainte-Victoire, mes photographies donneront souvent à voir une montagne saisie depuis un point de vue urbain. Il en a toujours été ainsi pour moi: depuis que j'ai ouvert mes yeux sur le paysage propre à la médina, Zalagh a immuablement fait partie prenante du décor.  C'est en montant sur une terrasse ou en franchissant les remparts de la médina que l'on tutoie visuellement les premiers contreforts de la chaîne montagneuse du Rif. Avec Zalagh, un fassi ne perd jamais le Nord.

Thami Benkirane Zalagh-bab-mahrouq-P1370363

Cliquez sur l'image pour faire de l'excès de Zalagh